Les 4 étapes pour bien débuter dans la vie active

Débuter dans la vie active – quand tu ne sais pas trop par quoi commencer

Bonjour les petits chats,

J’ai tant de choses à vous raconter qu’il va vous falloir vous assoir comme si vous alliez lire un (bon) livre. Prenez donc une bonne tasse de chocolat (oui parce que nous ne sommes pas encore en été n’est-ce pas).

Je sais que c’est parfois difficile de suivre une personne et ce qu’elle fait sans se sentir plus que simplement spectateur. Beaucoup d’entre vous me lisent depuis des années et d’autres seulement depuis peu. Mon envie aujourd’hui est que vous deveniez acteur et que vous viviez avec moi aux rythmes de mes mots, ce que j’entreprends.

C’est la fin des études. Et maintenant, que faire ? Je me suis sentie un peu perdue et j’ai eu une grande envie de faire le vide et de repartir à zéro. De réaliser une introspection sur moi-même afin de faire les bons choix. Pas de panique, cela arrive à tout le monde. Donc, voici le plan.

1. Réaliser un SWOT sur soi-même

Ce n’est pas toujours facile de faire des plans sur la comète et de se décider, voir même de percevoir/exploiter son potentiel.

Ce qui m’a aidé à exprimer mes envies, c’est de tout simplement commencer par un SWOT. Un Swot est un outil en marketing qui permet à une entreprise de juger d’elle-même des opportunités et des menaces du marché, mais aussi d’énumérer ses forces et ses faiblesses. Il faut en faire un sur soi-même et vous devez absolument tout noter de vos compétences, sans restrictions. Parfois, c’est désagréable d’admettre nos « points d’amélioration », mais c’est nécessaire de les connaitre. A la vue de vos compétences, la balance pèsera du cotés des acquis, je n’en ai aucun doute !

2. Résumer son parcours et ses passions

J’ai suivi durant deux ans une licence en Psychologie, j’ai atterrie ensuite dans une licence Info-communication, pour finir dans un Master en communication d’entreprise. J’ai 22 ans et je viens d’être diplômée -car apparement on est mieux payés dans la vraie vie avec un Master, tu comprends?

Et pourtant, je rentre encore moins dans le moule : j’ai la tête dure et suis très têtue. Je n’aime pas l’idée que quelqu’un puisse décider de ce que je dois faire de mes journées. De me cantonner à être là quand je pourrais « être au monde ». On a qu’une vie, bon dieu!

Cinq années ont passé donc, et je me cherche toujours. MAIS, je me recentre petit à petit sur ce que je désire vraiment: être en accord avec mon moi intérieur. 

  • Le blogging : j’aime toujours autant écrire et poser mes mots sur ce blog. J’aime que vous me lisiez et découvrez mes nouveaux looks, suivez mes pas lors de mes voyages. J’aime être ici, me balader et jouer de mes mots pour égarer votre esprit –et le mien. J’ai toujours trouver en l’écriture un échappatoire qui me permettais en vérité de me retrouver. Beaucoup de blogueurs tentent de rester professionnels sur leur réseaux sociaux et ils ne vivent pas vraiment l’opportunité humaine de celui-ci. Il ne faut pas oublier que vous êtes toujours là, à nous lire. Pour ma part, je souhaite de tout coeur garder cette authenticité et cette proximité. C’est comme si nous participions ensemble à un karaoké, et que c’est moi qui tenait les paroles sur la ligne de mes lèvres. Vous pouvez chanter avec moi sous votre couette, ou dans le bus, ou wherever you want.
  • La photographie : lorsque je prends des photos et que je les retouches, je me sens à ma place. Je ne compte pas les heures qui défilent et j’ai confiance en moi, en mes mouvements et en mes goûts. Le fait d’être passionnée dans un domaine m’apporte beaucoup de sérénité. Selon moi, tout est sujet à inspiration, à projet, et travailler pour les réaliser me fais sentir vivante. Je souhaite le faire tout au long de cette vie.
  • La communication : je ne me suis jamais sentie aussi serviable que lors de mon stage à Lons-le-saunier dans l’entreprise ***. Représentante du service Communication basé à Paris, j’étais en charge de nombreux projets qui requerraient un oeil stratégique et des compétences graphiques. Je me suis éclatée à organiser un évenement également.

L’objectif sera donc de trouver un job dans lequel je me sens utile et que je puisse exploiter mon potentiel créatif, mais qui me permet de répondre à mon besoin de photographie et de blogging. J’ai soif d’indépendance et de renforcer l’univers que j’ai crée depuis quelques années autour de mes passions.

3. Comprendre qu’il y a une place pour chacun d’entre nous

Un jour, quelqu’un m’a soufflé à l’oreille (maman as always) que je ne pouvais pas faire plaisir à tout le monde, qu’il y avait une place pour chacun d’entre nous sur cette terre et que j’avais la possibilité et le droit de trouver la mienne et de la prendre, peu importe les chuchotements des autres et les questionnements dans ma tête. Je me demandes si je suis assez bien pour devenir photographe, ou même si ce que j’écris va être lu. Instagram n’arrange pas beaucoup les choses en plus : tout à l’air si facile! Pourtant, c’est du travail d’entretenir un univers. Auquel cas tout le monde se demanderait « qu’est ce que je fou là ? ». 

Outre le fait que cette application soit qualifiée de « superficielle », elle est ma source d’inspiration au quotidien (en plus de Pinterest). Nous pouvons parfois nous y perdre et pouvoir admirer le travaille d’artistes ou de photographes de voyage qui arrivent à vivre de leur passion. J’adorerais entre parenthèses vous les faire découvrir dans un nouvel article!

J’ai envie d’aborder avec vous des centaines de thèmes divers que ce soit le corps de la femme, de la société qui parfois semble injuste, de ces idéaux et de ces stéréotypes que nous collent parfois, les personnes qui nous entourent et qui finalement ne nous connaissent pas vraiment.  J’ai l’étrange sentiment que ma vie ne peux débuter comme tout le monde semble attendre qu’elle se déroule. Ma plus grande chance est celle d’avoir une famille et des ami(e)s autour de moi qui m’encouragent et qui croient en moi. Ils me poussent chaque jour à être la personne que je souhaite devenir.

4. Foncer !

Deux comportements s’offrent alors à toi : soit tu fonces pour atteindre tes objectifs, soit tu continues à baver sur ce que les autres expérimentent à ta place. Et cela touche un ensemble de domaine et d’activité à savoir la musique, le sport, ou même le voyage…

Je pense que nous pouvons aller à la ligne lorsqu’il s’agit de voyages car ce point est devenu bien trop important dans ma vie. Avant de partir en Erasmus, je ne me serais jamais pensé capable de pouvoir partir où bon me semble dans l’idée de découvrir tout ce qui m’entoure, seule. J’avais tellement peur du monde et de son impact sur moi. Grâce à cette experience, j’ai appris à regarder et à écouter entièrement mon instinct, avec le coeur. C’était comme si quelqu’un ou quelque chose avait pincer la corde d’un violon et que mon corps c’était mis à vibrer de cette vie, pleine d’opportunité.

J’ai toujours été une grande rêveuse qui voit la vie en rose. J’ai la fâcheuse habitude de papillonner la plupart du temps et d’évoluer avec cet instinct – ce qui donne à mon parcours un côté assez atypique voir même complexe : alors je vais oser me donner une chance.

Tout cela pour vous dire que j’ai bien encore l’intention de vivre de belles aventures par ici.

Si vous êtes toujours là en ce moment, nous pouvons dire que mon discours ne vous à pas (encore) fait fuir. Par dessus tout, vous vous dites peux-être que cela vous dis bien, de faire un petit bout de chemin avec moi.

Si toi aussi, tu débutes dans la vie active et que tu ne sais pas trop ce que tu fais là, que tu n’arrives pas à rentrer dans un moule : laisse moi un petit mot.

Ps : Le blog est en cours de changement (design, nom, logo). J’espère que cela ne vous déstabilisera pas trop !

Tendresse et chocolat♡

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

About

Hello this is my blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *